24
avr
0

Maintenant que les résultats financiers d’Apple pour le Q2 2013 ont été annoncés, revenons un peu sur cette news de MacBidouille d’avant-hier. Le conseil d’administration d’Apple voudrait remplacer Tim Cook.

Hélas ce qui se produit était prévisible, et nous l’avions partagé avec vous. Tim Cook a accepté un rôle intenable et dans lequel il n’y avait aucune gloire à espérer. S’il réussit ce sera grâce à l’héritage de Steve Jobs, s’il se plante ce sera entièrement de sa faute. Avoir accepté ce poste en toute connaissance de cause est déjà une qualité qu’on peut pleinement lui attribuer.

Je vous renvoie déjà sur mon article où j’exprime ma confiance en Tim Cook mais aussi comme tout ou presque est déjà prévu chez Apple. On est donc dans le cas « Héritage de Steve ». Pourtant la critique source de cette rumeur est bien que Tim n’a pas la vision qu’avait Steve.

Tim Cook et Steve Jobs

Il y a pourtant quelques trucs qui clochent dans le raisonnement… On sait que Tim Cook fut nommé par Steve en personne, même si les prétendants ne manquaient pas – Schiller : déjà bien connu du public pendant les keynotes, roi du marketing; Forstall : vu par la presse comme un mini Steve Jobs, une bombe en devenir qui en plus gérait iOS, Siri, Maps… Il fut remercié. On ne sait pas pourquoi, mais je ne pense pas que ce soit par simple incompatibilité avec le nouveau patron. Si Steve himself a choisi Tim, comment les analystes (et le CA d’Apple) peuvent ils remettre en cause sa légitimité ? En reformulant on arrive à « Virer l’héritage de Steve pour sauver l’héritage de Steve »… Paradoxal.

Si en plus on ajoute le fait que Steve (toujours lui) a bien demandé aux gens d’Apple de ne pas se dire « Que ferait-il ? » et d’avancer comme eux le sentent pour ne pas reproduire l’erreur qu’a fait Disney au décès de Walt qui a failli tuer la société. Donc reprenons encore une fois le principe de virer Cook : « Virer l’héritage de Steve Jobs, car il ne fait pas du Steve Jobs puisque Steve Jobs lui a demandé, pour sauver l’héritage de Steve Jobs, et mettre à la place une personne qui fera du simili Steve Jobs à l’inverse de ce que Steve Jobs voulait ». À vrai dire moi même je m’embrouille… Mais ce qui est sûr c’est que la vision qu’ont les gens de Tim Cook est bien biaisée… Et comme le dit MacB Tim en est conscient pour avoir accepté le poste.

En revanche, il est parfaitement possible que Tim soit sur la sellette pour d’autres raisons, tout à fait réelles ce coup ci ! Et ce n’est pas du fait du « manque d’innovation d’Apple ces derniers temps » (puisque ça c’est encore une belle connerie d’analystes qui oublient des données dans leurs analyses).

Les vraies raisons que je vois sont du coté du management. Là où Steve Jobs faisait tellement peur à ses équipes qu’elles donnaient le meilleur d’elles même, Tim semble bien plus sympathique et il est fort probable que le rythme soit moins effréné qu’auparavant… et qu’il soit devenu juste « normal », ainsi Apple a juste besoin d’autant de temps que les autres pour faire ses produits. Et comme les produits sont en soit plus complexes que ceux des concurrents (comme les iMac par exemple) ils ont du coup besoin de plus de temps. Et comme Apple ne meuble pas entre les annonces, on ressent forcément un problème, et il faut trouver quel est sa source (ici donc, c’est Tim).

Tim Cook fait le converture du Times.

Si l’on regarde les produits « en attente », on comprend encore mieux cette sensation : l’iPhone et l’iPad qui semblent stagner (mais qui sont dans une logique de mise à jour du même ordre que les Mac et iPod quand ils étaient au mieux de leurs ventes); le MacBook Pro Retina n’est qu’en V1 et se cherche encore (comme le MacBook Air en 2008, et un manque de double carte graphique entre autres – et un jour peut-être je vous expliquerai en quoi la finesse des nouveaux iMac est importante pour les MacBook Pro); le MacPro quant à lui est attendu changé entièrement (avec un design extérieur presque inchangé depuis 2003 et quasi parfait, bonne chance les mecs !). Les clients et les analystes veulent la perfection et le veulent de suite, alors qu’Apple a de tous temps sorti les produits une fois aboutis (s’ils ne servaient pas de tests grandeur nature). Reprenez les sorties de machines et vous verrez qu’il y a souvent eu de (très) longues attentes, et rarement de déceptions au final !

Donc s’il fallait changer Tim Cook, ce serait par une personne sachant tirer le meilleur des gens et le changement de titre de Jony Ive n’est à mon avis pas étranger à ce problème de management. Et ce n’est pas Bono qui dira le contraire. Ainsi Tim Cook reste à la barre d’Apple s’assurant que l’on va dans la bonne direction, et ses lieutenants font travailler les équipes comme il le faut et sans retard.

Tim Cook à la WWDC

via MacBidouille.com – Bidouille hardware sur Mac – Tim Cook déjà sur le départ ?.
(Images via Inc.com, Wired et AppleInsiders)

Aucun commentaire sur "Sauvez Timmy !"

Exprimez-vous !