25
fév
2

Un retour d’expérience d’installation de OS X Mountain Lion sur un Intel NUC (Machine très bonne au demeurant même si elle comporte trop de compromis selon moi) sur Le Journal Du Lapin qui m’amène quelques réflexions en particulier après cette partie.

On peut aimer avoir une machine plus puissante que ce que propose Apple pour beaucoup moins cher. On peut aimer devoir bidouiller parfois sans résultats pendant des jours pour le plaisir d’avoir une machine qui marche. Je le sais, j’aime bien faire ça sur de vieilles machines ou sur des trucs comme le Raspberry Pi. Mais sur un truc que je vais utiliser toute la journée, ça m’intéresse moins.

C’est souvent cela que les gens oublient. Apple propose avec iPhone, iPad et Mac des outils qui se plient à nos besoins sans se prendre la tête.
Les guides sont là pour que tout marche de la même manière et ainsi simplifier la vie de l’utilisateur. Certains me rétorqueront que cela donne un environnement fermé et captif où l’utilisateur est un mouton (tondu cela va de soi), mais je vois plutôt un espace de jeu où s’épanouir et qu’il faut bien entendu repousser quand il ne suffit plus mais seulement là.
Les Jailbreaks sur iOS et autres Root sur Android (qui sont exactement la même chose, la boutique applicative – Cydia – en moins) ne sont pas une finalité, la finalité est de faire que la Société (Apple, Google, Samsung, Nokia quand les gens auront aussi trouvé les limites de WP8) réponde aux besoins sans ralentir les machines. Et donc sans embêter l’utilisateur.
C’est bien ça qui importe et ce quelque soit l’OS et la machine.

Je peux si je le souhaites passer Root sur mon Mac, mais ai rarement besoin de le faire (tant mieux pour éviter les conneries), et je n’ai jamais besoin de le faire sur iOS. À partir de là le JB devient caduque.

Prenez un outil pour ce qu’il est, pas pour ce qu’il sera. Et mettez le prix qu’il faut pour avoir de la vraie qualité, matérielle et logicielle, et cela ne veut pas forcément dire cher.

(Et un peu de ce qu’il ne faut pas faire en finitions… et c’est pas Krokette qui me contredira… Cherchez un peu son histoire complète vaut la lecture.)

via Mon expérience du Hackintosh et pourquoi je n’apprécie pas | Le journal du lapin.

2 commentaires sur "Les Hackintosh, les usages et le reste."

TiBounise 30 avril 2013 04:19

A force de vouloir simplifier le produit au strict minimum pour ne pas intimider mamie, certaines taches deviennent des calvaires pour l’utilisateur avancé.

C’est pour ces raisons que aller sur du Apple me tente de moins en moins. Je reste sur Snow Leopard tant que je le peux, mais je n’ai pas envie d’avoir un iOS-like comme OS de prod.

CaseyN 6 mai 2013 05:55

iOS est en soit aussi puissant que OS X, et certaines fonctions avancées sont simples d’utilisations depuis des années sur OS X. Prenons le partage de connexion, c’est fait en 3 clics et intégré à l’OS. Par contre le FTP ou Apache en effet ont disparus mais si l’on regarde beaucoup plus de gens passaient en SFTP (qui lui est toujours présent dans les préférences système) et par MAMP au lieu de prendre l’implémentation Apple. En soit ce ne sont donc pas des fonctionnalités avancées qui « manquent ».

Pour tout le reste je ne me sens pas castré par Lion ou Mountain Lion par rapport à un Leopard (que j’ai toujours sur mon PowerBook) ou un Snow Leopard (Mon MacBook ayant vu, sans formattage, Leopard, Snow Leopard et actuellement Lion et n’étant pas compatible avec Mountain Lion je ne peux que me rendre compte que Notification Center et Message me manquent cruellement par rapport à l’iMac)

Exprimez-vous !